Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bob Woodward

Daech: de nouveaux explosifs en préparation ?
Lors de la rencontre de la semaine dernière au Bureau ovale de la Maison Blanche entre Donald Trump et Sergueï Lavrov, le président américain a dévoilé au ministre russe les projets de Daech visant à perpétrer un attentat terroriste à bord d’un avion, communique la chaîne de télévision américaine NBC News.
 
Selon NBC News, des fonctionnaires américains affirment qu'au cours de leur rencontre, Donald Trump et Sergueï Lavrov ont en effet évoqué Daech et que le président américain a révélé que les djihadistes préparaient un attentat terroriste à bord d'un avion à destination des États-Unis.
 
Les sources de NBC New ont déclaré que les terroristes se proposaient d'abattre un avion avec une bombe cachée à l'intérieur d'un ordinateur portable. Selon certaines données, les systèmes de contrôle à l'aéroport pourraient ne pas détecter cet explosif.
 
Les médias avaient annoncé précédemment que les États-Unis envisageaient l'interdiction des ordinateurs portables sur tous les vols en provenance de l'Europe.
Daech élabore des technologies permettant d'introduire des explosifs à bord d'avions de ligne en contournant les contrôles dans les aéroports.
La chaîne de télévision CNN, citant des sources au sein des services de renseignement américains, affirme que les ingénieurs de Daech ont développé de nouvelles méthodes pour dissimuler des matières explosives à l'intérieur d'appareils électroniques portables. Cette technologie pourrait leur permettre d'embarquer ces engins dans des avions de ligne, indique la chaîne.
 
Selon le FBI, les méthodes de contrôle employées actuellement dans les aéroports ne sont pas en mesure de détecter les explosifs cachés de cette façon. Les terroristes ont notamment élaboré une technologie leur permettant d'implanter un engin explosif dans les compartiments à piles des ordinateurs portables, tout en y laissant assez d'énergie pour que l'appareil puisse être allumé pendant les contrôles.
es autorités américaines s'apprêtent à interdire l'usage de certains appareils électroniques, comme des tablettes ou des ordinateurs portables, aux passagers de vols en provenance de l’Égypte, de la Jordanie, du Koweït, du Maroc, du Qatar, de l'Arabie saoudite, de la Turquie et des Émirats arabes unis, selon les médias.
 
Les appareils électroniques, à l'exception des téléphones cellulaires et des appareils médicaux, seront interdits à partir de mardi en cabine pour les passagers embarquant sur des vols en provenance de plusieurs pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord à destination des États-Unis.
 
Cette interdiction des appareils électroniques plus grands que les smartphones serait liée à la menace terroriste, affirment des médias américains.
 
Selon des sources de l'agence Associated Press, l'interdiction touchera les vols en provenance de l'Égypte, de la Jordanie, du Koweït, du Maroc, du Qatar, de l'Arabie saoudite, de la Turquie et des Émirats arabes unis. Une autre source a indiqué que neuf compagnies aériennes seraient concernées par l'interdiction.
 
Cette décision doit être annoncée officiellement le mardi 21 mars. Plusieurs compagnies aériennes ont déjà commencé à informer leur clientèle de ce changement: la compagnie Saudi Airlines a annoncé ce lundi sur son compte Twitter que « les ordinateurs portables et les tablettes ne sont pas autorisés sur les vols vers les États-Unis ».
 
Selon Reuters, la compagnie aérienne Royal Jordanian Airlines a aussi annoncé sur Twitter que les appareils électroniques, à l'exception des téléphones cellulaires et des appareils médicaux, seraient interdits pour les passagers voyageant vers ou depuis les États-Unis. Plus tard, le message a été supprimé, mais des copies ont été conservées dans le réseau social. « De nouvelles informations à propos de l'interdiction des appareils électroniques seront annoncées dans un avenir proche », dit le message de la compagnie sur Twitter.
 
Le journal britannique The Guardian a indiqué que l'administration de la sécurité des transports (TSA) des États-Unis aurait secrètement demandé aux compagnies aériennes de 13 pays, dont l'Arabie saoudite et la Jordanie, d'interdire aux passagers de transporter en cabine n'importe quel appareil électronique dépassant la taille d'un téléphone cellulaire.

De son côté, le ministère américain de la Sécurité intérieure (DHS) s'est refusé à tout commentaire et a dit qu'il fournirait des « informations lorsque ce serait approprié ».

Daech: de nouveaux explosifs en préparation ?
Ces mesures s'inscrivent dans un contexte de renforcement des contrôles aux frontières et plus généralement de la politique d'immigration des États-Unis depuis l'entrée en fonction du président Donald Trump qui a essayé d'imposer une interdiction temporaire d'entrée dans le pays aux ressortissants de six pays majoritairement musulmans ainsi qu'à tous les réfugiés.
 
Cette interdiction est contenue dans un décret migratoire qui a été bloqué à deux reprises par des juges fédéraux américains.
Plus tôt dans le mois de mars, les autorités américaines ont banni les appareils électroniques des vols de neuf compagnies aériennes en provenance de huit pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord. Des menaces terroristes non précisées justifiaient cette décision.
 
En plus de leurs ordinateurs et de leurs tablettes, les passagers de ces vols ne pourront également pas transporter en cabine des objets électroniques dont la taille est supérieure à celle d'un téléphone portable.
 
Le Royaume-Uni vient de mettre en place une mesure identique pour les vols en provenance directe de six pays, à savoir la Turquie, le Liban, la Jordanie, l'Égypte, la Tunisie et l'Arabie saoudite.
 
Donald Trump a réagi aux allégations l'accusant d'avoir révélé à la Russie des informations secrètes sur l'organisation terroriste Daech.
 
Le Président américain a révélé sur son compte Twitter le contenu des informations qu'il avait transmises au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au cours des négociations, tout en soulignant qu'il était en droit de le faire.
 
« En tant que Président, je voulais faire part à la Russie, et j'en ai tout à fait le droit, d'informations sur le terrorisme et la sécurité des vols. Raisons humanitaires, en plus je veux que la Russie intensifie considérablement sa lutte contre Daech et le terrorisme », a-t-il fait savoir sur son compte Twitter.
 
En ce qui concerne le tollé dans les médias à propos du danger pesant sur la vie de l'agent israélien à l'origine de l'information, les éclaircissements nécessaires ont été faits par le conseiller américain à la sécurité nationale H.R. McMaster
 
« Aucune source n'a été compromise de quelque façon que ce soit », a-t-il déclaré aux journalistes.
Daech: de nouveaux explosifs en préparation ?

Commenter cet article