Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bob Woodward

Libye: le retour attendu des Kadhafi ?

Il se proclame kadhafiste. Crânement, le jeune homme annonce le « futur retour des partisans de Mouammar Kadhafi en Libye ». Derrière lui, le plateau du djebel Nefoussa, massif montagneux du nord-ouest libyen, bascule sur la plaine qui roule au nord vers le littoral. Ici, à Rayayna, des fanfarons comme Ahmed Salem Ali peuvent clamer leur nostalgie du régime de la « Jamahiriya » (Etat des masses) renversé par la révolution de 2011. Et quand ils parlent de « retour », ils pensent à Saïf Al-Islam Kadhafi, le fils du Guide, vivant vraisemblablement en résidence surveillée à Zintan, le berceau de la révolution dans le djebel Nefoussa situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Rayayna. Ahmed Salem Ali le dit avec aplomb : « Si nous savions précisément son lieu de résidence, nous monterions une opération pour le libérer. »

Rodomontade ? Le risque d’un raid kadhafiste est jugé assez sérieux pour que les autorités de Zintan aient décidé de cultiver un épais mystère autour de la présence de Saïf Al-Islam, 44 ans, dans leur cité. En novembre 2011, une brigade révolutionnaire de la ville avait arrêté dans le désert Saïf Al-Islam Kadhafi alors que, déguisé en Touareg, il tentait de fuir vers le Niger. Dauphin pressenti de son père et figure des velléités d’ouverture du régime dans les années 2000, Saïf Al-Islam Kadhafi est aujourd’hui au centre d’un imbroglio judiciaire révélateur de la dislocation du pays en fiefs rivaux. Le 28 juillet 2015, il a été condamné à mort, aux côtés de huit autres anciens dirigeants du régime déchu, par une cour spéciale de Tripoli pour son rôle dans la répression des insurgés de 2011. Mais ce jugement a été prononcé par contumace car il se trouvait emprisonné à Zintan sous l’autorité de la brigade Abou Bakr Al-Siddiq, une des milices de la cité. Ses geôliers avaient refusé de le livrer au tribunal.

Dès son arrestation, les autorités de Zintan avaient décidé de conserver jalousement le précieux détenu, utile monnaie d’échange. Leur détermination n’a pu que se renforcer avec la guerre civile ayant éclaté l’été 2014 entre la coalition Aube de la Libye (Fajr Libya) – bloc politico-militaire d’obédience islamiste – régnant à Tripoli et le camp rival du général Khalifa Haftar, adossé au Parlement exilé à Tobrouk (Est) et soutenu par Zintan. Après cinq années passées dans les geôles libyennes, Seif Al Islam peut revoir la lumière du soleil. Le second fils de Mouammar Kadhafi a été libéré par la milice de Zintan qui l'avait capturé à la chute du régime. L'avenir de cet ancien homme fort du régime se pose avec acuité sous fond de rivalité entre Khalifa Haftar et Sayyed El Sarraj.Le mouvement qui défend la Jamahiriya est scindé en 3 groupes principaux. Selon les observateurs, celui qui s’articule autour de Saif al-Islam, le deuxième fils de Mouammar Kadhafi, serait le mieux organisé.

Al-Islam bénéficie d’un certain crédit dans le monde occidental. Un rapport britannique transmis par un email à Hillary Clinton, révélé par Wikileaks, le présente comme un politicien modéré, qui semble prêt à s’engager pour permettre à son pays d’effectuer une transition vers la démocratie.

Les partisans de Kadhafi soulignent que Saif al-Islam, qui est diplômé de la London School of Economics, est un homme instruit, et un candidat plus intéressant à cet égard que ses frères et sœur.

Saif al-Islam a été condamné à mort et il est détenu en résidence surveillée 2011 dans la ville de Zentan, mais il jouit d’une assez grande liberté de mouvement. Il est considéré par certaines tribus comme le leader légitime du pays et comme un symbole d’unité.

L'information est presque passée inaperçue dans les médias. Plus de cinq ans après sa capture Seif Al Islam, le second fils de Mouammar Kadhafi, est à nouveau libre. C'est le colonel Ajmi Al-Atiri, chef de la brigade d'Aboubakr Al Seddik -responsable des prisons de la ville libyenne de Zintane- qui a confirmé l'information lors d'une interview à France 24 reprise par Echorouk. « Seïf Al-Islam est mis en liberté et se trouve sur le sol libyen. C'est tout ce que je peux vous dire », a confié le haut responsable à la chaîne satellitaire française.

Libye: le retour attendu des Kadhafi ?

Bien avant ce « happy-end », Seif Al Islam a représenté aux yeux des différentes factions armées rivales libyennes, une prise de guerre très convoitée. Pour la petite histoire, le second fils du Colonel a été capturé à la frontière algéro-libyenne par la milice de Zintan (située dans le sud-est de la Libye) alors qu'il tentait de s'enfuir vers le Niger ou s'était réfugié son frère Saadi après la chute du régime kadhafiste.

Entre temps, la cour pénale internationale (CPI) avait émis un mandat d'arrêt international à l'encontre de Seïf Al Islam pour des crimes commis lors de l'insurrection qui finit par renverser le guide libyen avec l'appui de la France de Sarkozy. Mais la milice de Zintan avait refusé de livrer le prisonnier de marque qu'il détenait entre ses mains. Ce même niet vaudra pour les parlements rivaux de Tripoli et de Tobrouk) et le jeune Seïf aurait même été libre de ses mouvements dans la ville où il était supposément détenu.

Seïf se retrouve alors au centre d'une bataille judiciaire entre la CPI et les deux gouvernements rivaux. Si l'institution judiciaire internationale souhaite instruire le procès de Seïf Al Islam pour le respect de son « droit à un procès équitable », un tribunal de Tripoli a vite fait de le condamner à mort en juillet 2015 tandis que celui de Tobrouk lui a accordé une amnistie dans le cadre d'une loi générale. Sa libération, selon le colonel Ajmi Al-Atiri entre dans le cadre de cette loi d'amnistie.

Désormais, c'est l'avenir de ce diplômé d'architecture et d'économie qui va se poser. Seïf Al Islam pourrait être un challenger sérieux dans la lutte pour le pouvoir que se mènent Fayez el-Sarraj et Khalifa Haftar. Le premier est le président du gouvernement de l'accord national (GNA) basé à Tripoli et soutenu par la communauté internationale.

Le second Khalifa Haftar, chef des Forces armées du Parlement de Tobrouk, soutenu par l'Egypte, contrôle les terminaux pétroliers de l'est libyen et veut se tailler une envergure internationale pour accéder au poste convoité mais controversé de chef des armées libyennes.

Les deux hommes se mènent une guerre pour la conquête du pouvoir par alliés interposés. Un duel que pourrait arbitrer Seïf Al Islam et qui pourrait rebattre les cartes de la conquête du pouvoir. Aujourd'hui âgé de 44 ans, Seïf Al Islam pourrait surfer sur son nouveau rôle tribal.

Fin 2015, Seif al-Islam avait désigné comme le chef du Conseil suprême des tribus libyennes. Un rôle de représentant légal officiel pour ce jeune qui « jouit encore d'une grande popularité dans son pays et [qui]aura un important rôle à l'avenir », selon les mots du Colonel Ajmi Al-Atiri. Un avenir qui pourrait aller jusqu'à devenir un des successeurs les plus sérieux de son père. Une revanche sur l'histoire ?

Libye: le retour attendu des Kadhafi ?

Commenter cet article

leroux 04/04/2017 02:31

RETOUR AFFECTIF DE MON MARI ET PLUS
JE TÉMOIGNE EN FAVEUR DE CE MARABOUT VOYANT QUI MA REDONNER LE SOURIRE
JE M APPEL LEROUX
il y a de cela deux ans, j'avais une vie très misérable et très soucieux , après mes recherches sur le net je suis tombé sur un GRAND MARABOUT VOYANT qui a totalement changé ma vie. aujourd'hui j'ai un bon travail, mon Mari qui m'avait quitté est revenu mon foyer est stable ,il a fait une porte monnaie magique à mon mari, je vous assure que depuis ce temps, on ne s'est plus plaigne de l'argent, nous avons une vie très heureuse.
Il est capable de beaucoup de choses.
Retour Affectif - Retour de l'être aimé en 2 jours / Porte feuille magique / Gagner aux LOTO PMU / chance au boulot évolution de poste au boulot / ,chance en amour / - chance partout _ Désenvoutement -Gagner des Procès etc....
Résultat efficaces. Travail rapide et double efficacité.
contactez le et vous allez revenir témoigner, je vous le promet.
voici ces contacts :
E-mail : olaitanvodounongan@hotmail.fr
TEL : 00229 98 56 93 10
TEL WHATSAPP : 00229 98 56 93 10