Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bob Woodward

Le Ghana, pays des fausses ambassades ?

Il a suffit d’un drapeau américain et d’une photo du président Barack Obama faire illusion pendant près de 10 ans à Accra, au Ghana. Une fausse ambassade américaine vient d’être fermée par les autorités dans la capitale ghanéenne, comme le révèle le département d’État américain. Sans aucun lien avec les États-Unis, cette couverture aurait été mis en place par des figures du grand banditisme turc et ghanéen.C'était probablement une des arnaques les plus élaborées du Ghana : depuis dix ans, une fausse ambassade américaine, ouverte trois matins part semaine, délivrait d'authentiques visas obtenus illégalement, à Accra.

Drapeau américain sur le pignon, portrait de Barack Obama... Tout laissait penser à une véritable ambassade... A part peut-être sa présence dans un bâtiment délabré, alors que la véritable ambassade se situe dans un des quartiers les plus chics et les mieux protégés de la capitale. 

"Elle n'était pas gérée par l'administration américaine, mais par des individus appartenant au crime organisé ghanéen et turc, et par un avocat ghanéen au fait du code pénal et de la législation sur l'immigration", a indiqué le département d'Etat américain dans un communiqué. "Les criminels à l'origine de cette opération graissaient la patte de responsables corrompus pour qu'ils ferment les yeux, et pour obtenir des documents véritables et vierges."

Des Turcs parlant anglais et néerlandais se faisaient passer pour des agents consulaires et délivraient des visas américains authentiques mais obtenus frauduleusement, ainsi que de faux papiers d'identité, dont des extraits de naissance, au prix de 6000 dollars pièce, poursuit le département d'Etat américain.

De faux visas indiens, sud-africains, de pays de l'espace Schengen ont été découverts lors de la perquisition, ainsi que 150 passeports de dix pays.

Cette fausse ambassade délivrait de faux documents, dont des visas, mais également de vrais visas obtenus de manière frauduleuse, rapporte ainsi le site BuzzFeed. Le pot-aux-roses a été découvert lorsque les États-Unis ont lancé une vaste opération de lutte contre la fraude dans la région. Une fausse ambassade hollandaise a également été découverte à cette occasion.
Des services connus au Togo et en Côte d'Ivoire

La mascarade a pu durer une dizaine d’années grâce à la complicité de fonctionnaires locaux. Des ressortissants turcs, parlant couramment anglais et néerlandais ont également été interpellé lors du démantèlement de ces fausses ambassades. Les malfaiteurs n’avaient pas hésité à lancer de vastes campagnes de publicité pour promouvoir leurs affaires, jusqu’en Côte d’Ivoire et au Togo selon BuzzFeed.

Lors des perquisitions, les autorités ont retrouvé près de 150 passeports pour une dizaine de pays, ainsi que de nombreux visas, authentiques et contrefaits, pour les États-Unis, l’Afrique du Sud, l’Inde, mais aussi des pays de l’espace Schengen.

Grâce à la complicité de fonctionnaires corrompus, une fausse ambassade américaine qui avait pignon sur rue a pu délivrer de faux papiers et d'authentiques visas obtenus illégalement pendant dix ans.

Un drapeau américain et une photo de Barack Obama ont fait illusion pendant dix ans. Une fausse ambassade américaine, qui avait pignon sur rue à Accra, la capitale du Ghana, a été fermée par les autorités, révèle le département d'Etat américain, cité par l'agence Reuters.  

 

Le Ghana, pays des fausses ambassades ?

Dirigée par un réseau criminel, cette fausse ambassade délivrait d'authentiques visas obtenus de manière frauduleuse, ainsi que de faux papiers d'identité, dont des extraits de naissance, au prix de 6000 dollars pièce, a rapporté BuzzFeedNews US dimanche.  
Complicité de fonctionnaires locaux

"Elle n'était pas gérée par l'administration américaine, mais par des individus appartenant au crime organisé ghanéen et turc, et par un avocat ghanéen au fait du code pénal et de la législation sur l'immigration", a expliqué le département d'Etat dans un communiqué.  

Lors de perquisitions, les autorités ont mis la main sur de faux visas indiens, sud-africains, de pays de l'espace Schengen, et 150 passeports de dix pays, un ordinateur portable et des smartphones. Des ressortissants turcs, parlant couramment anglais et néerlandais ont été interpellés. 
Lors des perquisitions, les autorités ont retrouvé près de 150 passeports et de nombreux visas, authentiques et contrefaits, pour les États-Unis, l'Afrique du Sud, l'Inde, mais aussi des pays de l'espace Schengen. Lors des perquisitions, les autorités ont retrouvé près de 150 passeports et de nombreux visas, authentiques et contrefaits, pour les États-Unis, l'Afrique du Sud, l'Inde, mais aussi des pays de l'espace Schengen.

"Les criminels à l'origine de cette opération graissaient la patte de responsables corrompus pour qu'ils ferment les yeux, et pour obtenir des documents véritables et vierges (...)", ajoute l'administration américaine.  Cette fausse ambassade avait même poussé le bouchon jusqu'au lancement de vastes campagnes de publicité pour promouvoir leurs affaires, jusqu'en Côte d'Ivoire ou au Togo, précise BuzzFeedNews.  

C'est par un renseignement que les Etats-Unis ont été mis sur la piste du subterfuge, et ont décidé de lancer une vaste opération de démantèlement du réseau criminel, s'entourant de détectives, dont des inspecteurs de police ghanéens. Au cours de l'enquête, une fausse ambassade des Pays-Bas a également été découverte. Le département américain n'a pas donné d'estimations sur le nombre de personnes que ce réseau a permis de faire entrer illégalement aux Etats-Unis et dans les autres pays concernés.

Le Ghana, pays des fausses ambassades ?

Commenter cet article