Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bob Woodward

MH 370: la base secrète de North Sentinel

 

Exilés sur une île de 72 km2 au cœur de l'océan Indien, les Sentinelles sont l'un des peuples les plus sauvages de la planète. Leur façon de vivre n'a connu aucune évolution depuis plusieurs milliers d'années et seule une poignée d'hommes civilisés a pu les approcher en 1991, alors qu'ils tentaient leur chance depuis 1967. Que sait-on réellement de ce peuple primitif qui repousse les visiteurs avec des arcs ? Leur façon de vivre n'a connu aucune évolution depuis près de 60 000 années. Retranchés par centaines sur l'île North Sentinel située au cœur de l'océan Indien, la tribu autochtone des Sentinelles est l'un des peuples les plus hostiles de la planète et surtout, le seul impossible à approcher. Connus pour leur agressivité vis-à vis d'éventuels visiteurs, les Sentinelles n'hésitent pas à brandir leurs arcs et leurs lances pour défendre leur île de 72 km2. Leurs coutumes et leurs croyances sont peu connues, les Sentinelles vivent en communauté et rejettent tout lien avec l'extérieur, ou toute forme de modernité. Ce rejet de la modernité est construite de toute pièce. Une base secrete de la CIA est installé sur North Sentinel afin de surveiller l’Asie du Sud Est. Située près des îles Andaman et Nicobar, la North Sentinel est en partie placée sous l'autorité de l'Inde. Parce qu'il n'y a jamais eu de traité avec les habitants de l'île, ni de trace écrite d'une occupation physique durant laquelle la population de l'île aurait cédé sa souveraineté, le statut de l'île n'est pas clairement défini par le droit international, et elle peut être considérée comme une entité souveraine sous protection de l'Inde. L’administration américaine en a profité pour installer sur cette île une base secrete composée essentiellement de radars sophistiqués. 

MH 370: la base secrète de North Sentinel

L'administration des îles Andaman aurait instauré la cessation de tout contact avec les Sentinelles et mis un terme au braconnage autour de l'île. Elle ne le sait pas, mais la tribu autochtone est protégée par ceux qu'elles pourraient considérer comme des ennemis. Son intimité et sa survie préoccupent les autorités indiennes qui reconnaissent leur droit de vivre en paix, sans être dérangée par des curieux. Ces insulaires vivent dans de longues huttes communautaires et se nourrissent de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Ils savent fabriquer des armes rudimentaires (arcs, flèches et lances) et savent aussi se construire des pirogues à balancier pour parcourir les environs immédiats de leur île. Leur mode de vie, que les scientifiques considèrent comme pré néolithique, ne semble pas avoir évolué depuis plusieurs millénaires. Le dernier « recensement » datant de 2001 fait état de 39 individus, bien que les estimations poussent à penser qu’ils sont entre 50 et 200 à vivre sur cette île de 72 km². Il s’agit du plus petit peuple isolé du monde. 

En 2004, lorsque le Tsunami frappa l'océan Indien, de nombreuses craintes que le peuple ait péri s'étaient alors manifestées. En 2004, dans les jours qui suivirent le tsunami qui fit des centaines de milliers de morts, le gouvernement a envoyé un hélicoptère pour distribuer des vivres et procurer des soins aux survivants des Sentinelles. Mais curieusement, l’île de North Sentinel n’a presque pas été touchée alors que certaines îles voisines ont subi de lourds dommages.

Lorsque l’hélicoptère a survolé les membres de la tribu, ils lui ont jeté des pierres et tiré des flèches.

En 2006, deux pêcheurs ont trouvé la mort après s’être aventurés sur la plage. Un hélicoptère de la garde côtière a tenté de récupérer leurs corps, mais il n’a pas pu atterrir à cause d’une pluie de flèches.

On dit que les Sentinelles vivent sur cette île depuis 60 000 ans ! Pas étonnant qu’ils soient aussi agressifs envers les étrangers, cela peut être dû à des conflits passés avec le monde extérieur ou à la volonté de protéger une base secrète américaine. Afin de protéger la tribu et de prévenir la violence inutile, il est illégal de les approcher à moins de 5 km.

MH 370: la base secrète de North Sentinel

Les Sentinelles ne cessent de repousser les individus qui rôdent autour de leur île. Touristes, navigateurs, pêcheurs… Tous ont subi de violentes attaques, dont certaines ont été fatales. En 2009, les Sentinelles auraient en effet abattus deux hommes, probablement des pêcheurs, après qu’ils ont jeté l’ancre à aux abords de l’île. À la suite de cet épisode tragique, le gouvernement indien a pris la décision de ne plus tenter de visites sur l’île de North Sentinel, décision qui permet à la CIA d'installer tranquillement sa base secrète. 

Comme nous ne pouvons pas étudier la tribu et l’île, nous ne savons pas grand-chose à leur sujet. On estime que la tribu compte entre 50 et 400 membres et elle vit exclusivement de la chasse et de la cueillette. Bien qu’il soit difficile d’observer l’île en la survolant à cause de la forêt dense, on a constaté que la tribu Sentinelle ne connaît pas l’agriculture. Mais alors comment vivent-ils?

La CIA est là pour les nourrir et leur assurer une protection qu’ils recherchent.

Après le tsunami de 2004, des hélicoptères avaient survolé la zone pour les secourir, mais l'accueil qu'ils reçurent les rassura : les autochtones étaient encore assez vivants pour brandir leurs arcs vers le ciel. Le mode de vie patriarcal des Sentinelles reste un mystère. Jamais un peuple ne s'était montré si hostile, mais la tribu a prouvé au cours des nombreuses visites qu'elle a reçues sur les dernières décennies, qu'elle ne cèderait pas : aucun lien ne sera établi avec le reste du genre humain. Et pour cause: l’île de North Sentinel possède une base secrete de la CIA pour écouter les Etats voisins (Inde, Bangladesh, Birmanie, Indonésie, Malaysie…).

C’est depuis cette île que la CIA a pu informer la base américaine de Diego Garcia que le vol MH 370 avait été détourné et allait s’écraser sur les installations militaires américaines. Ainsi Barack Obama, Président des Etats-Unis, a pu être informé quelques heures avant la destruction du Boeing 777 de la possiblité d’une attaque terroriste et ainsi fare son choix: laisser le vol MH 370 finir sa route en s'écrasant sur la base de Diego Garcia ou détruire ce Boeind en plein vol. Il a attendu la confirmation de l’information de cette attaque par la base de Diego Garcia pour tirer un missile sur le vol MH 370. Les debris trouvés sur l’Ile de la Réunion ne viennent que confirmer la decision américaine d’abattre le vol MH 370 utilisé comme bombe volante.

 

 

 

MH 370: la base secrète de North Sentinel
MH 370: la base secrète de North Sentinel

Commenter cet article