Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par MARC

 

La rentrée des classes s'est plutôt bien passée pour Najat Vallaud-Belkacem malgré les Unes racoleuses de certains magazines. Une ministre, qui ne laisse pas indifférent, c’est le moins que l’on puisse dire. Dès sa nomination, les commentaires sont allés bon train sur réseaux sociaux. Le Maroc, l'Iran, l'éducation, la religion… La rédaction de l'hebdomadaire français Valeurs actuelles, finit par confondre beaucoup de choses, à force de manier les clichés.

L'ayatollah” ira-t-elle jusqu'au bout de ses idées? Pourra-t-elle les mettre en œuvre à l’éducation nationale. Notamment autour des fameux et fumeux « ABCD de l’égalité », dont la ministre expliquait qu’ils se bornaient à éduquer à l’égalité entre les sexes et que les dérapages relevés ici ou là n’étaient que fantasmes.

Hélas, les commentaires ont souvent tout mélangé, et parfois de manière raciste, misogyne, haineuse. Najat Vallaud-Belkcem électrise. La Une de Minute souligne bien les clivages dont elle est la source. Mais, quand on en vient à s’en prendre à une personne et non plus à ses idées, c’est le signe d’une préoccupante dégradation de l’esprit public. La ministre a également été ciblée sur ses origines cette semaine, puis par des commentaires racisites sur la page Facebook de l'Education nationale. Certains ont relayé sur les réseaux sociaux une fausse copie de sa carte d'identité où figurent le nom Dupont et le prénom Claudine. Attaque grossière censée démontrer que la ministre se ferait appeler "Najat Vallaud-Belkacem" à des fins électoralistes.

Frank Keller, conseiller municipal de Neuilly-sur- Seine, a lancé un tweet particuièrement mysogine: "Quels atouts Najat Vallaud-Belkacem a utilisé pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère?", s'y interroge-t-il, postant une photo de la ministre en jupe. Des propos ouvertement sexistes, qu'il a finalement retirés du réseau social.

 

Si Najat Vallaud-Belkacem représente quelque chose, ce devrait être, d’abord, la méritocratie républicaine. A ce titre, il ne faut lui souhaiter que de réussir pour le bien du pays. Mais défend-elle réellement la méritocratie à la française? La ministre a confirmé la suppression des bourses au mérite accordée aux élèves de milieu modeste ayant excellemment réussi au baccalauréat. Que penser de ce revirement, elle qui a bénéficié de ce type de bourse?

Les grandes lignes de la rentrée scolaire ont été préparées par son prédécesseur Benoît Hamon. Mais c'est bien Najat Vallaud-Belkacem qui doit, ces derniers jours, faire front. En premier lieu pour défendre la réforme des rythmes scolaires.

Autres matières brûlantes: la mise en place du dispositif qui remplacera les ABCD de l'égalité, la réforme de la notation ou la réforme de l'Education prioritaire ...

 

Sur le fond, il est d’ailleurs peu probable que Najat Vallaud-Belkacem mène dans ce grand ministère une politique à ce point menée par l’idéologie. Alors qu’il était question, voici deux ans, d’arracher l’élève à ses « déterminismes », autrement dit à ses valeurs familiales, culturelles, voire religieuses, le message de cette rentrée est tout autre, notamment parce que le contexte politique a complètement changé. Dans une interview au Monde, par exemple, la ministre revient à un discours très classique sur la nécessité de mieux associer les parents à la vie de l’école, de les écouter davantage. C’est à peu près le contraire. Les grands politiques, les vrais, sont capables de demi-tours pragmatiques, négociés tout en souplesse.

Si l’on peut faire un pari en cette rentrée, c’est donc que la nouvelle ministre ne lancera pas de grande expérimentation rue de Grenelle. Sa mission sera plutôt de rassurer les profs et de ne pas effaroucher les parents, quitte à faire à l’occasion un petit discours militant pour calmer les esprits les plus ardents, ou à froncer les sourcils sur la réforme des rythmes scolaires. A ce stade donc, pas de quoi fouetter un chat…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article