Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par ERIC

Une réforme menée sans heurts!

Le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon se prépare à une rentrée prévue avec les assouplissements de la réforme de rythmes scolaires en primaire.

Le décret de janvier 2013 n'est pas remis en cause avec sa semaine découpée en neuf demi-journées, pour un total qui ne pourra pas dépasser 24 heures hebdomadaires d'enseignement. Benoît Hamon souligne deux types d'assouplissements possibles à cette réforme:

- la possibilité de concentrer les activités périscolaires sur une seule demi-journée, tout en conservant cinq matinées obligatoires sur lesquelles les enseignants se concentreront sur les apprentissages fondamentaux. La semaine de 4 jours telle qu'elle existe aujourd'hui est donc définitivement abandonnée;

Une réforme menée sans heurts!

- sous réserve d'un accord local entre la commune concernée, les enseignants, et le rectorat, la durée de la semaine pourrait être réduite d'une heure, passant de 24 heures hebdomadaires à 23 heures d'enseignement (elle était de 26 heures il y a encore quelques années). Les 36 heures annuelles qui restent à effectuer seraient rattrapées sur les vacances scolaires. Les vacances scolaires seront-elles raccourcies? Inquiétude du côté du monde enseignant qui a déjà prévu des mouvements sociaux à ce sujet!

A la rentrée 2014, "tous les enfants de l'enseignement public seront concernés par ces nouveaux rythmes scolaires” affirme le ministre. Reste la question de l'enseignement privé qui devra lui aussi suivre le nouveau rythme. Y aura-t-il des réfractaires en particulier sur les terres bretonnes du ministre? Rien qu'en Ille-et-Vilaine, plus de 80 000 élèves fréquentent ces établissements. La discussion reste à être menée...

Seules 15% des communes avaient décidé de mettre en oeuvre la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013. Une réforme qui a soulevé beaucoup de critiques: de la part de certains parents, comme ceux qui se sont rassemblés dans le mouvement des gilets jaunes; de la part de maires, aussi, qui, notamment dans les communes rurales, craignent de ne pas pouvoir financer toutes les activités. L'intérêt des enfants attendra en raison de contraintes financières! Les résultats des enquêtes PISA devraient engager les élus de la République vers le changement.

Le 92 fait de la résistance!

Deux communes des Hauts-de-Seine (département ancré à droite) ont mené la vie dure au ministre, Levallois-Perret et Asnières...mais elles ont fini par céder suite à l'injonction du Préfet de ce département suivi par le tribunal administratif. Benoit Hamon pourra ainsi lancer sa réforme à la rentrée 2014...espérons que les enseignants suivent! Le ministre a su faire preuve de souplesse, les enseignants vont-ils suivre leur ministre?

Commenter cet article

sitti djamila said omar 03/01/2017 11:02

bonjours !