Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JEA

 

: Emails, chats et réseaux sociaux :

D’après le Guardian, quotidien britannique "Comment la NSA peut voir 'presque tout ce que vous faites en ligne'", titre le Guardian en une ce jeudi 1er août, à l'origine des premières révélations sur les écoutes illégales pratiquées par l'agence de renseignement américaine.

Il publie de nouveaux documents secrets, qui décrivent le fonctionnement de "XKeyscore", un puissant logiciel qui permet aux analystes américains d'intercepter facilement les communications d'internautes du monde entier. Un logiciel que la NSA considère comme son outil ayant "la plus grande portée". "Le programme couvre 'pratiquement tout ce que fait un individu sur le web', y compris le contenu des courriels, des sites visités et des recherches", explique le Guardian.

La NSA est devenue «  Dieu & Satan » selon les cas, du numérique et des télécommunications.

En bref, un viol numérique permanant et sans aucune limite capacitére ou juridique.

XKeyscore permet au personnel habilité de rechercher très facilement des informations parmi la masse de données collectées par la NSA (depuis 2007, 850 milliards d'appels téléphoniques et 150 milliards de données internet ont été collectés). Par exemple, accéder au contenu des mails et aux destinataires - y compris les utilisateurs qui sont en copie - en entrant simplement l'adresse web d'un individu ; lire les messages privés échangés sur Facebook à partir du simple nom d'une personne ; connaître l'historique de navigation de chacun ; ou encore retrouver les adresses IP de toute personne qui visite un site choisi par l'analyste.

 

Siemens, Thales, Total, Areva… tous ciblés.

 

« S’il y a des informations, par exemple sur Siemens, qui soient dans l’intérêt national, mais qui n’ont rien à voir avec la sécurité nationale, et bien ils prendront cette information quand même », a indiqué l’auteur des révélations sur les écoutes massives de la NSA lors de son premier entretien télévisé depuis juin 2013. Soit la date de son départ de Hong Kong pour la Russie.

Il s’agit pour nos chefs d’entreprise en Europe et en France, de ne pas dépenser autant d’argent pour engager d’ancienne star du renseignement français ou de la police nationale, qui ne peuvent  strictement rien faire car ils sont incapables d’éviter ou même de contrer la moindre attaque de la NSA. C’est donc totalement inutile d’après des experts américains de l'espionnage et du  renseignement.

 

La réaction aux indignations européennes reste faible aux États-Unis.

La France a renouvelé ses demandes d'explications aux autorité américaines concernant le vaste programme d'espionnage de l'agence de sécurité américaine (NSA) en France, sans vouloir cependant entrer dans une «escalade» avec Washington. 
 

L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) utilise en collaboration du gouvernement américains les informations collectées à des fins économiques, a affirmé son ancien consultant Edward lors d’un entretien à la chaîne de télévision allemande ARD . Dans le document publié par le Guardian, l'agence assure que "depuis 2008, 300 terroristes ont été capturés à partir des renseignements donnés par XKeyscore". S'il paraît très efficace, XKeyscore est cependant à la limite de la légalité : depuis 2008, la NSA est légalement tenue d'informer chaque citoyen américain avant de le cibler. Or, avec cet outil, "les analystes de la NSA sont autorisés à intercepter les communications d'individus [américains] sans les avertir s'ils sont en contact avec l'une des cibles étrangères de la NSA", note le quotidien.

Pour parler sans détour, La NSA fait ce que bon lui semble.

Une dérive critiquée par de nombreux parlementaires américains, dont le sénateur Ron Wyden, qui a dénoncé dérniérement au Sénat des "violations plus sérieuses que celles déclarées par la communauté de renseignement, et qui sont très  troublantes".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article