Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GUIL

 

Arrêtons-nous deux minutes sur cette guerre d’usure qui semble n’user personne, tant elle dure…

Arrha, zut !!!! Ce n’est pas possible, le sujet étant trop vaste pour être traité en deux minutes.

A l’origine, je ne souhaitais m’intéresser qu’à l’actualité, c’est-à-dire à cette histoire des trois israéliens assassinés et toute l’escalade qui s’en est suivi. Mais je me suis dit que c’était déjà ce que tous les journaux faisaient.

 

 

 

Alors soit, prenons un peu plus de temps. Disons qu’en tapant « conflit israélo-palestinien » sur Wikipédia, on tombe sur plus d’une dizaine de pages, découpées en 8 chapitres qui « résument » l’ensemble. Maintenant, on est approximativement au courant de l’histoire du conflit depuis sa genèse en 1948. On remonte même au 19ème siècle jusqu’aux origines du sionisme. On peut avoir également de vagues connaissances de la situation si l’on est un aficionado de la grand-messe du 20H depuis plus de 10 ans. Dans les deux cas, on constate que c’est une longue litanie de heurts, d’accrochages, de meurtres, d’attentats et autres vilenies dispensés invariablement par l’un ou l’autre des deux camps.

A partir de là, intéressons-nous au traitement, au fil de l’eau :

Les grands quotidiens nous relatent les faits, les journaux télévisés nous proposent des reportages et interviews qui se veulent objectifs, comme cette entrevue avec le premier ministre israélien, en date du 8 août 2014:

Interview exclusive de Benjamin Netanyahu

 

 

Dans la plupart des grands journaux ou magazines d’opinion français, le sujet est plus fouillé et suivi, voire maîtrisé comme cet article de « Libération » :

http://www.liberation.fr/monde/2014/07/27/israel-palestine-le-conflit-qui-rend-fou_1071299

ou ces autres du journal « Le Monde » :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/29/les-cinq-echecs-americains-sur-le-conflit-israelo-palestinien_4409311_4355770.html

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/03/11/negociations-israelo-palestiniennes-la-fin-d-une-logique_4381015_3232.html

ou encore cet autre dans le magazine «Le Figaro » :

http://www.lefigaro.fr/international/2014/08/08/01003-20140808ARTFIG00327-gaza-les-armes-reparlent-sans-tuer-le-dialogue.php

 

 

Bref, que de bonnes photos instantanées de l’actualité ne nous sert-on pas, avec force rappel des épisodes précédents !

C’est sans doute là qu’est tout le problème : Avec les yeux rivés sur les écrans ou plongés dans les articles, à regarder par le petit bout de la lorgnette en somme, on en perd de vue l’essentiel.

A savoir que, quelque bonne volonté que puissent avoir les israéliens et les palestiniens, ils ne sont pas les seuls maîtres de leurs destins.

En lisant entre les lignes, le discours du 21 mars 2014 de Barack Obama à Jérusalem donne un petit aperçu :

 

 

En clair, Obama estime que le Hamas est une organisation terroriste et que l’Etat d’Israël est légitime et a le soutien inconditionnel des Etats-Unis, quelles que soient ses orientations en matière de politique sécuritaire vis-à-vis de la Palestine. Il se targue également d’être un grand pourvoyeur d’armes pour Israël. Il rappelle également qu’il est intolérable qu’un pays tel que l’Iran ait la bombe atomique, alors même que les Etats-Unis en ont équipé Israël. D’autre part, l’Egypte est censée jouer les entremetteurs dans le cadre d’une éventuelle sortie de crise. Or, l’Egypte est un allié inconditionnel des américains depuis des décennies et a été un allié de circonstance d’Israël à plusieurs reprises. De plus, conformément aux souhaits des américains, l’Egypte est redevenu un état laïc à tendance autoritaire (président militaire oblige…) qui combat l’intégrisme religieux comme aux plus belles heures de Nasser incarcérant plus de vingt mille frères musulmans, dans les années 50. Il est difficile de voir le gouvernement de l’autorité palestinienne obtenir des avancées significatives dans un environnement aussi hostile. Les nombreuses démarches diplomatiques n’y sont déjà pas parvenues, depuis les accords d’Oslo en 1993 jusqu’aux récentes gesticulations de John Kerry depuis 2013.

De même qu’ils l’ont fait pendant des années en Amérique du Sud, les Etats-Unis ont façonné le Proche-Orient selon leur bon vouloir, comme en témoigne un ancien ambassadeur russe en Egypte :

http://www.mondialisation.ca/que-sest-il-reellement-passe-lors-de-la-guerre-de-kippour/5389082?print=1

Par ailleurs, les média occidentaux n’ont que peu d’objectivité en ce qui concerne l’Etat d’Israël, depuis la Shoah. Le politiquement correct est désormais la règle, et toute critique un tant soit peu acerbe de la politique israélienne est taxée d’antisémite. Les lobbies juifs sont très actifs et montent au créneau pour le moindre mot de travers sur leur religion, sur Israël ou sur la Shoah.

Du reste, c’est au premier ministre israélien que l’on donne du temps d’antenne afin qu’il justifie les quelques 2000 morts palestiniens. Quid des récriminations que pourraient souhaiter objecter les représentants de l’autorité palestinienne.

Cependant, on peut trouver quelques voix, ça et là pour reprendre les fondamentaux du droit international ou nous rappeler l’Histoire, comme ce député anglais :

Certes, il n’apporte pas de solution, mais il pose les bonnes questions.

 

En conclusion, les Etats-Unis ont-ils jamais vraiment souhaité parvenir à instaurer la paix dans la région ? Le complexe militaro-industriel américain est hypertrophié. Les entreprises du secteur sont souvent dirigées par des proches du gouvernement américain ou en font même partie. Les Etats-Unis sont bien obligés de trouver des marchés pour écouler leurs productions et éventuellement créer les circonstances pour que ces armes soient utilisées. A l’image de l’Irak, de la Syrie, de la Libye et bien d’autres encore, la diplomatie américaine se résume souvent au son du canon. Dans cette perspective, il sera difficile de trouver le moindre accord entre palestiniens et israéliens avec l’aide des américains, d’autant moins avec ces générations qui ont pour les uns créées l’Etat d’Israël et pour les autres créées les organisations qui le combattent.

Juste pour rappel, cette conférence du général américain Wesley Clark éclaire un peu sur cette fameuse diplomatie :

Commenter cet article