Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par OLV

Benoît Hamon ou l’art du compromis. Après avoir aménagé les modalités d’organisation des rythmes scolaires, le ministre de l’Éducation nationale a donc choisi d’opérer de nouveaux changements sur le programme de l’ABCD de l’égalité. Il souhaite calmer la donne et jouer sur une rentrée apaisée...sans pour autant totalement calmer les polémiques.

Les ABCD de l’égalité avaient fait l’objet au départ d’un consensus droite-gauche qui pouvait enfin laisser augurer d’avancées dans la sensibilisation des enseignants, des élèves et de leurs familles, notamment en matière d’orientation. Le ministère de l'Education nationale essaie depuis de nombreuses années de promouvoir les enseignements scientifiques auprès des filles et de ne pas laisser aux seuls garçons ces filières d'enseignement souvent considérées comme élitistes et plus en adéquation avec les aspirations des garçons.

 

 

 

Expérimentés en 2013-2014 dans dix académies,  les ABCD avaient mobilisé plus de 600 enseignants dans 275 écoles. Leur généralisation était envisagée pour septembre. Jusqu’à ce que des groupes d’opposants, composés de militants anti-mariage pour tous, de traditionalistes catholiques et d’associations musulmanes, montent au créneau sous l’impulsion notamment de Farida Belghoul, proche de l’extrême droite et du polémiste Dieudonné, contre un supposé enseignement de la théorie du genre, défendue comme discipline aux Etats-Unis et niant selon eux la différence sexuelle.

Le gouvernement témoigne alors dans sa riposte d’une évolution sensible qui allait être fatale à l’expérimentation. Benoît Hamon était attendu sur le sujet qu’il avait omis d’évoquer dans sa circulaire de rentrée. Il rebondit en enterrant le symbole de l’ABCD et en proposant « un plan d’action ambitieux » sous la forme d’une « mallette pédagogique » qui sera mise à la disposition des 320 000 enseignants des écoles élémentaires dès la rentrée. Le ministre annonce en outre une formation initiale et continue qui intégrera des modules sur l’égalité. Comment va-t-elle se mettre en place? Les mallettes pédagogiques seront-elles remises aux enseignants à la rentrée? De nombreuses questions restent en suspens et personne ne sait si le gouverement parviendra à se dépêtrer de cette polémique...

ABCD de l'égalité, la polémique va-t-elle continuer?

 

 

Fin des polémiques?

Les déclarations ministérielles ont ouvert deux fronts : à gauche, où les syndicats et les parents FCPE ont fait part de leur scepticisme, et à la droite de la droite, où d’aucuns, à l’instar de Christine Boutin, estiment que l’abandon du label ABCD est en fait remplacé par un dispositif beaucoup plus large.

De nombreux soubresauts ont marqué la fin de l'année scolaire 2013-2014: l'un des plus marquants fut le départ de Jean-Paul Delahaye, directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco), un des postes clé du ministère de l'Education nationale, qui a démissionné fin avril en raison de l'assouplissement des rythme scolaires. M. Delahaye avait travaillé avec Vincent Peillon sur le changements des rythmes scolaires et défendait fermement les positions de l'ex-ministre de l'Education nationale. La guerre ouverte entre Alexandre Siné, directeur de cabinet de Vincent Peillon, et Jean-Paul Delahaye avait déjà fait trembler les murs de la très feutrée rue de Grenelle: M. Siné accusait les services de la Dgesco “d'incompétence et d'amateurisme”...ambiance!

 

Une rentrée difficile ou apaisée?

Benoit Hamon souhaitait repartir sur des bases moins confictuelles et revenir à un peu plus de sérénité.

Fin de la polémique avec la trêve estivale ? Est-ce pour cela que Benoit Hamon a repoussé la rentrée de 24 heures ? La rentrée scolaire des 12 millions d’élèves est reportée au 2 septembre, au lieu du 1er septembre comme initialement prévu, date à laquelle les professeurs effectueront leur prérentrée. Satisfaire les syndicats d'enseignants et éviter le mécontentement d'un électorat marqué à gauche permettra peut-être d'effectuer une rentrée dans le calme...trois semaines nous séparent de cette date fatidique!

 

Commenter cet article